II) Les Essais Cliniques Réalisés.

1)Les Essais Cliniques et Resultats Obtenus :


Malgré les inconvénients liés au clonage reproductif, de nombreux essais cliniques ont été réalisés  depuis une cinquantaine d’années. Les résultats obtenus jusqu'à aujourd’hui ne s’avèrent pas très concluants, lorsque les chercheurs arrivent à la naissance d’un clone, de nombreux problèmes de santé apparaissent. Voici les principaux essais cliniques réalisés jusqu'à ce jour :

Tour d’abord, le terme de clone apparut pour la première fois en 1903, le fameux botaniste H.J. Webber utilise pour la première fois ce mot pour désigner des plantes ayant été reproduites par reproduction asexué.

Par la suite en 1952 Robert Briggs un scientifique et Thomas Joseph King, un Botaniste, tous deux  Américains ont cloné pour la première fois une grenouille par transfert nucléaire de cellules embryonnaires, ils isolent  le noyau d’un embryon donneur grâce à un « récipient »  une cellule œuf énuclée. Suite à cet essai, les embryons ne se développent pas complètement mais l’expérience âpres avoir  utilisée une cellule œuf à un stade avancée ceux-ci se rendent compte que l’expérience est mieux réussie.

Le scientifique J. Derek Bromhalle en 1975 essaie  de passer a un niveau supérieur en transférant  le noyau d’une cellule mammaire d’un lapin dans une cellule œuf afin de faire un clonage. Il réussit alors a créer des morulas ou des embryons avancés après quelques jours.

Ensuite L’ Americain L. B. Shettles tente la première expérience de clonage humain en 1979 en greffant des cellules germinales dans des ovocytes  « dénoyautés ». Suite à cette expérience L. B. Shettles se rend compte que quelques embryons se seraient développés  pendant quelques divisions.

En 1977 W. Gilbert et A. M. Maxam inventent une nouvelle technique d’identification de séquences de bases azotés dans l’ADN cette technique permet aux généticiens moléculaires de lire l’information génétique contenue dans l’ADN transplanté dans les bactéries.

Puis en 1981 l’Allemand Karl Illmense et l’Américain  Peter Hope revendiquent la naissance de trois clones de souris obtenus grâce à un transfert de noyaux des cellules embryonnaires.

En 1984 l’Anglais Steve Willadsen réussit à cloner un mouton par séparation des cellules d’un embryon, suite à cette expérience, le clonage devient alors  envisagé pour les couples ayant des difficultés à procréer.

John Gurdon, un biologiste du développement en Colombie découvre qu’il est possible d’utiliser le noyau de n’importe quelle cellule de l’organisme pour Cloner. Il prouve ainsi qu’il n’y a pas de perte de matériel génétique lors de la division cellulaire, ceci se passe en 1986.

Par la suite en 1986 Steen Willadsen arrive à séparer chimiquement  une cellule d’un très jeune embryon d’agneau et  a la faire fusionner avec une cellule d’œuf énuclée. Grace à un petit choque électrique, il arrive à imiter la fertilisation par un spermatozoïde. Il à ensuite placé l’embryons dans un utérus d’une merde porteuse.  L’agneau devient ainsi le premier mammifère de grande taille à être cloné par transfert nucléaire.

En 1987 Grace à au même procédé de Steen Willadsen , Ineal First, Rendal Prather et Willard Eyestone  ils arrivent à cloner deux vaches, la liste des mammifères commence alors à s’agrandir.

Neuf ans plus tard, en 1996, Ian Wilmut et Keith Campbell russisent le clonage de deux moutons a partir de cellules  embryonnaires, la nouveauté par rapport aux autres clonages est que  les cellules appartient à un animal différent de celui qui donnait la cellule œuf.

Ces deux memes scientifiques créent la même année, le 5 Juillet 1996, le clone d’une Brebis, DOLLY à partir d’une cellule  somatique spécialisée

Un an plus tard, Angelika Schnieke se joint à Keith Campbell et a Ian Wilmut et obtiennent un deuxième clone POLLY, le but de ce clonage était de transmettre un gène humain responsable de la coagulation au mouton.

En 1998 Teruhiko Wakayama et Ryuzo Yanagimachi russisent à cloner une souris grâce au même procédé que celui de Dolly, L’expérience est un succès, elle permet alors de démontrer que l’on ne peut pas seulement cloner des moutons de cette manière.

Pour la première fois en France, en 1998, une vache clonée voit le jour dans une ferme de l’INRA, elle est le résultat d’un clonage par transfert  du noyau d’une cellule fœtale de muscle.

En Novembre 1998 il y a la première mise en culture de cellules embryonnaires humaines, cette mise en culture est située en Amérique a l’université de Wisconsin.

Des chercheurs Coréens  cette fois  en 1999 clonent une cellule somatique de femme infertile. Ils laissent l’embryon résultant se développer jusqu’au stade de 4 cellules.

En 2000 plusieurs tentatives ont été réussites, tout d’abord le clonage de cochons sont obtenus en mars par transfert de noyau de cellule somatique adulte au nombre de 5, Millie, Christa, Alexis, Cassel et Dotcom représentent un espoir pour les xénogreffes, ensuite, des scientifiques américains du centre régional de primatologie de l'Oregon ont obtenu un singe rhésus par clivage en 4 d'un embryon au stade 8 cellules. La femelle ainsi obtenue a été baptisée Tetra. Et en Septembre 2000, des équipes de la faculté de médecine vétérinaire de l'Université de Montréal et de l'alliance Boviteq inc. sont parvenues à cloner le célèbre taureau reproducteur, Hanoverhill Starbuck.Deux ans plus tard celui-ci meurt.

Ainsi en 2001 il y a aussi plusieurs tentatives de clones avec tout d’abord le clonage de  cinq premiers cochons transgéniques clonés en Ecosse. Ils résultent d'un transfert de noyau de cellule somatique adulte. Dans le domaine du clonage humain, Advanced Cell Technology créé un clone qui ne dépasse pas le stade précoce de 6 cellules. Par la suite,  au Texas, Max Westhusin et son équipe ont réussi à cloner un chat domestique, CC (pour Carbon copy), par la même technique que celle qui a donné Dolly. Le 8 janvier 2001,il y a la naissance dans les laboratoires de Trans Ova Genetics de Noah, un gayal (un bœuf sauvage). Il s'agit du premier animal cloné appartenant à une espèce en voie d'extinction. Décembre 2001, le professeur Lawrence Smith, qui a mis au point la méthode de transfert nucléaire notamment utilisée pour cloner Dolly et le taureau Starbuck, a mis au point une nouvelle méthode qui conduit à la naissance de trois veaux.

En 2002 une rumeur court que le 26 décembre, à Miami, la secte des raëliens annonce la naissance du premier bébé cloné, Eve. Dont on attend toujours les preuves...

Pour la première fois en Afrique, en 2003, Fut (“ réplique ” en zoulou) une génisse voit le jour suite à un transfert de noyau d'une cellule d'oreille d'une vache produisant 78 litres de lait par jour.

Dans la même année, Prométhée le premier cheval cloné au monde, né en Italie, résulte d'un transfert de noyau de cellule somatique. Pour la première fois, la mère génétique, celle qui a donné un noyau, est également la mère porteuse.

Enfin, le dernier essaie clinique connu à ce jour  à eu lieu en  2008, à la Jolla, aux Etats-Unis, les sociétés Stemagen Corp et le Reproductive Science Center ont annoncé avoir produit par clonage des embryons humains au stade de blastoscyte à partir de cellules de peau d'adultes.


2) Le Cas de la Brebis DOLLY:
 
La Brebis Dolly est le premier mammifère de l´Histoire à avoir été cloné á partir d´une cellule somatique adulte, les créateurs de cette Brebis sont Keith Campbell et Ian Wilmut, ils font partie de l´entreprise écossaise PPL THERAPEUTICS, ils sont aussi en association avec le Roslin Institute, situé aussi en Ecosse. Le 4 Avril 1996, ces deux scientifiques font une manipulation génétique a partir de certaines cellules de glande mammaire d´une brebis adulte âgée de 6 ans, le noyau cellulaire est alors transplanté dans l´ovule énuclée d´une autre brebis. Suite á cela, 277 cellules-œufs sont crées, celles-ci donnent naissance á 30 embryons, or un seul parmi ces 30 embryons arrive á se développer jusqu´á l´âge adulte, c´est Dolly. Pour la première fois un être viable arrive á survivre grâce á cette technique utilisée, le 23 Février 1997 Dolly voit le jour. On constate que celle-ci est la copie génétique conforme, mais elle n´est pas le clone parfait, dans l´ovule utilisé se trouvent des organites, les mitochondries, elles possèdent leur propre patrimoine génétique, Dolly est alors le fruit de la brebis qui lui a donné son ovule aussi. Le problème rencontré a été le vieillissement prématuré de Dolly, car celle-ci avait un patrimoine génétique vieux de 6 ans dés sa naissance. Malheureusement, suite á cella, Dolly doit être Euthanasiée en 2006 suite á ces handicapes tels que son arthrite héréditaire et ces problèmes de respiration.

  800px-Dollyscotland[1]

Malgré de nombreux essais cliniques réalisés, les résultats ne sont toujours pas concluants la plus grande réussite au niveau du clonage fut la Brebis DOLLY qui à malgré ces disfonctionnements cardiaques et pulmonaires réussit à survivre 6 ans.